Les supporters des Éperviers du Togo, commencent à désespérer ; L’alternative titre : « Les éperviers dos au mur »… L’équipe nationale du Togo ressemble aujourd’hui étrangement, à l’histoire d’un navire dirigé par un capitaine qui voit s’agrandir le cercle des détracteurs, sans pouvoir changer de cap, ni prendre des mesures laissant croire au moins, qu’il peut conduire à bon port… (Le bi-hebdo pointe), Les contre-performances de Claude le Roy à la tête des Éperviers sont en train de devenir banals… Le bilan du patron du capitaine Djene Dakonam et ses partenaires est médiocre. Et cela, l’Alternative l’a plusieurs fois évoqué dans ses colonnes, chiffres à l’appui.

Le journal se penche sur le cas Dossevi… Franco-togolais, le petit frère de Thomas Dossevi, ex international, accepte de porter le maillot jaune sur le tard. Depuis 2014 qu’il est dans le nid des éperviers, on ne lui connait pas son côté égoïste. Mais au sortir de la défaite amère contre les comoriens, le binational créé la polémique de la pire des manières, en rabaissant le niveau des joueurs locaux en conférence de presse d’après-match. On peut comprendre (poursuit le journal) que le hold up des Coelacanthes l’ait bouleversé à tel point, qu’il en soit emporté en débitant n’importe quoi devant les médias. Les réseaux sociaux s’en sont saisis.

Après que l’équipe nationale se soit loupé, le 14 Novembre dernier à domicile face aux Cœlacanthes des Comores (0-1), les éperviers se sont rendu en terre Kenyane pour y défier les Kenyans (note Togo Matin). Ils n’ont pu faire mieux qu’un match nul, lundi lors de leur déplacement à Nairobi, où ils affrontaient Harambee Stars, en match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations (relève pour sa part, l’Equipe Sportive). Un nul, en tout cas trop maigre, pour permettre aux hommes de Claude le Roy de se relancer dans la compétition, ou encore de calmer les ardeurs du public sportif, qui, très déçu, réclamait depuis plusieurs mois déjà, la démission du technicien français.

Le bimensuel consacré aux faits, analyses et commentaires sportifs peut, après les deux premières journées des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 s’exclamer : « Eperviers du Togo, en mauvaise posture ! »… Les éperviers font le minimum (regrette le journal, qui fait l’état des lieux) Le nul contre le Kenya intervient derrière une défaite insupportable aux supporters, concédée 4 jours plus tôt à domicile. L’équipe sportive se rappelle qu’en réaction à cette défaite au stade de Kégué à Lomé, ces supporter n’ont pas hésité à exprimer leur colère, à travers des jets de projectiles ; et à scander en chœur « Claude le Roy démission ! Claude le Roy démission ! Claude le Roy démission… »

Les Eperviers sont donc condamné à reporter la relance de leur campagne des éliminatoires, sur la double confrontation contre l’Egypte entre le 31 Août et le 8 septembre 2020, avec ou sans Claude le Roy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici