Ils sont de plus en plus nombreux ces togolais qui veulent prendre la place de Faure Gnassingbé. Le Télégramme du Togo se demande alors : « Candidats déclarés ou investis, qui sont-ils ? »…

–         Faure se fait attendre par ses « accompagnants ». Jean-Pierre Fabre, le dernier essai ; Agbéyomé Messan Kodjo, la carrure ; dr Aubin Thon, l’homme de la nouvelle vision ; Gerry Komandega Taama, aux âmes bien nées ; Kpodar, un homme d’expérience ; Dr Spieker, l’autre pion de la diaspora ; Nicolas Lawson, l’idéaliste ; et…

–         Mister B, le 8ème candidat déclaré, une plaisanterie de mauvais goût…

Cherchant aussi des réponses aux candidatures multiples de l’opposition pour 2020, Temps Nouveaux s’interroge « Tous contre Faure ? »… Les Togolais seront appelés aux urnes pour élire un nouveau président de la République, dans quelques mois (Rappelle le journal). Faure Gnassingbé, l’actuel chef d’Etat, tend vers la fin de son 3ème mandat, à la tête du pays. Des candidatures sont déjà annoncées… Tous veulent affronter le candidat du parti au pouvoir dans les urnes (Poursuit le journal). Mais peu sont véritablement intéressés par le fauteuil présidentiel. Au fait, à chaque candidat son objectif, en décidant d’y prendre part.

Pour Togo Matin, cette présidentielle est une élection à plusieurs inconnues… le dernier candidat en date est le président du parti démocratique panafricain, l’honorable Innocent Kagbara. Et parmi les candidats, si certains sont sûrs de réaliser l’alternance en 2020, d’autres sont plutôt réservés.

Le Libéral note tout simplement en ce qui concerne l’idée d’une candidature unique de l’opposition que « Dieu n’exauce pas les prières de Mgr Kpodzro.

La Manchette s’intéresse particulièrement à un de ces candidats et se demande : « Candidat investi : que peut Jean-Pierre Fabre ? »… Officiellement investi candidat pour la présidentielle de 2020, à l’issue du 2ème congrès ordinaire de l’ANC ; le président national du parti se retrouve ainsi, et pour la troisième fois consécutive, dans un rôle du porte étendard de son parti, pour réaliser l’alternance et le changement tant souhaiter par le peuple (note La Manchette, qui poursuit) ; les réalités de l’heure au Togo oblige à se poser mille et une question sur la marge de manœuvre, du candidat Fabre, pour la victoire. Que peut donc Jean-Pierre Fabre ? La question vaut son pesant d’or.

Puis, La Lanterne revient sur les nombreuses candidatures enregistrées, et titre : « Libre à tout citoyen de se porter candidat au scrutin présidentiel ; Mais n’importe qui ne peut devenir président de la République »… Nous assistons à un véritable ballet de déclaration de candidatures, et d’investitures de candidat, de nature à banaliser les fonctions du premier magistrat de la République (Relève l’hebdomadaire d’informations). Après des indépendants comme Dr Thon, Gamessou Kpodar qui ont déclaré leur candidature, des figures politiques comme Gerry Taama du NET et Jean-pierre Fabre de l’ANC viennent d’être investi par leur parti, alors que d’autres à l’instar d’Agbéyomé Kodjo du MPDD, pour ne citer que lui, ne se prononce pas de façon claire.Si on considère que l’UNIR, la C14, le CAR, le MCD, le PDR et les autres auront chacun leur candidat, on ne peut se méprendre sur la pléthore de candidature en lice, pour 2020 au Togo    

Revue de presse de la semaine du 23 au 30 octobre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici