Nous entrons bientôt en période électorale et la présidentielle de l’an prochain continue d’occuper la une de la presse togolaise.

C’est ainsi que le Messager titre : « 2020/Candidature unique de l’opposition : Kpodzro et Fabre sur un chemin de non-retour »… L’ANC de Jean-Pierre Fabre n’est toujours pas prête à avaler tout ce qui viendrait de Monseigneur Philipe Fanoko Kpodzro… L’ancien archevêque de Lomé, qui prêche pour une candidature unique de l’opposition, a essayé de réunir plusieurs partis politiques vendredi dernier, en vue d’un rapprochement de points de vue, pour le choix de celui qui va porter le flambeau de toute l’opposition… L’ANC a une fois encore boudé le prélat.

C’est avec une interrogation aux allures d’affirmation, que Chronique de la Semaine aborde le sujet : « Monseigneur Kpodzro Fanoko peut-il réussir, là où il a déjà échoué ? »… A la veille des municipales le prélat retraité avait invité les leaders de l’opposition à une concertation, afin de présenter une liste commune… Mais son appel a été boudé par le parti de Jean-Pierre Fabre, qui a présenté sa liste seule (relève le journal, qui écrit plus loin)… Le boycott de l’ANC qui a déjà choisi son candidat pour la présidentielle, met fin à l’illusion du pasteur de l’opposition Monseigneur Kpodzro.

« Comment Kpodzro va-t-il gérer les ETERNELS JUDAS ? » Question à la une de l’avant dernier numéro de Fraternité… On a encore souvenance, des faits et gestes de certains acteurs qui, dans un passé récent, ont été des trouble-fêtes et acteurs clés de l’échec des différents regroupements, notamment le CST, la coalition Arc-en-ciel ou encore la C14 (relève Fraternité) ; ces acteurs s’étaient plus muent dans la posture de taupes à la solde du pouvoir… Ces « vrais-faux » opposants qui, pour des intérêts obstrues, vils et petits sont disposés à saboter la lutte et assurer ainsi, la pérennité du pouvoir cinquantenaire de Lomé.

Le Dialogue note pour sa part : « L’irréalisme d’un prélat sans conviction : Monseigneur Kpodzro arc-bouté sur son idée de candidature unique »… Si dans une République qui se veut démocratique, les prêtres, les pasteurs, les curés, bref les hommes de Dieu comme on les appelle affectueusement, sont associés à la chose politique, le peuple a tous les maux pour se faire une idée sur l’importance que revêt la politique.

Dans le même numéro, l’hebdomadaire d’information titre : « Antoine Folly dans une logique de candidature unique de l’opposition : Quand les leaders de micros partis luttent pour leur survie »… Le président de l’UDS-Togo s’offre en spectacle, à propos de la candidature unique. Il est dans un optimisme inouï (pointe le journal, qui s’interroge) : Quelle audience du peuple pour la C14 qui tient à une candidature unique de l’opposition ? La coalition de l’opposition réduite à 5 pèse-t-elle réellement sur la scène politique togolaise ?

Pour Antoine Folly, ce n’est pas une question de poids. Selon lui, collectivement la C14 est forte.

La revue de presse de la semaine du 30 octobre au 6 novembre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici