De père en fils, puis de fils en petit fils. L’histoire est en train de se répéter au Gabon. Valentin Noureddin Bongo, le fils aîné d’Ali Bongo est nommé au poste de « coordinateur général des Affaires présidentielles », le jeudi 5 décembre 2019. Il devient ainsi le deuxième homme fort du pays.

La nomination s’est faite en conseil des ministres. Selon le projet de décret portant création et fixant les attributions et avantages du « coordinateur général des Affaires présidentielles » présenté en Conseil des ministres, ce dernier assiste le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat, et veille à la stricte application de ses décisions.

Cet ancien homme fort de la politique gabonaise a été limogé début novembre à la surprise générale, alors que son influence n’avait cessé de grandir après l’accident vasculaire cérébral (AVC) de son père (Ali Bongo) survenu fin octobre 2018. Il a été interpellé pour des faits présumés de détournements de fonds publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici