Nous en sommes à dix-sept (17) intentions de briguer la magistrature suprême du Togo à ce jour ; mais la totalité des prétendants au fauteuil présidentiel sont ‘des mâles’. On en vient à se demander si ce fauteuil serait ‘une femelle’.

Plus sérieusement deux (2) nouvelles annonces l’apôtre Gabriel Sodji et Maître Tchassona Traoré et une confirmation de candidature Professeur Wolou Komi ont allongée la liste des candidats au scrutin présidentiel de 2020 ; et toujours pas de femmes sur cette liste. La femme togolaise serait-elle allergique à la politique ? Aurait-elle peur de se retrouver à la tête du pays ? Ou bien elle se dit tout simplement une des nôtres, présidente de l’Assemblée Nationale c’est déjà bien ?

La valse des déclarations de candidature s’est poursuivie cette fin semaine

Vendredi c’est Gabriel Sodji, le président du mouvement « le Togo en mouvement » qui s’est déclaré candidat à la présidentielle de 2020. Samedi d’abord le parti politique Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) a investi le Prof Komi Wolou, pour le représenté à cette élection ; puis dans la soirée, Me Mouhamed Tchassona-Traoré, président du parti Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le développement (MCD)’’ est désigné candidat à l’élection présidentielle prochaine au Togo. Il a été officiellement présenté, lors d’un congrès tenu par le conseil national de son parti.

Après le pasteur, un apôtre pour délivrer le Togo ?

L’Apôtre Gabriel Sodji, fondateur de l’église Internationale des favorisés de Dieu qui avait appelé au début de la révision des listes électorales à s’inscrire massivement sur la liste électorale, annonce sa candidature à la présidentielle du 22 février 2020. Il n’est pas le premier ‘homme de Dieu’ à viser le poste de chef de l’Etat. Le 30 novembre dernier, c’était le Pasteur Edoh Komi qui a fait part de sa décision de se présenter à cette élection. Deux prédicateurs dans la course au pouvoir, serait-ce pour une délivrance du pays ?

Pas de candidature pour la C14

La femme la plus attendue à cette élection c’est bien Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordonnatrice de la coalition de l’opposition. Les chances d’une candidature féminine se sont considérablement réduites quand le lundi 25 novembre Me Apévon de la coalition a annoncé que la coalition ne participera pas à la présidentielle, dans l’émission « Audi-Actu » sur Victoire FM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici