On parle d’un accord entre l’Union économique ouest-africaine (UEMOA) et la France en vue d’une réforme du franc CFA, qui deviendra l' »Eco » et conservera une parité fixe avec l’euro. C’est en tout cas ce qu’a annoncé samedi le président ivoirien Alassane Ouattara, à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire.

« Le franc CFA a été un outil essentiel », mais « nous devons entreprendre des réformes encore plus ambitieuses afin de consolider notre dynamique de croissance, préserver le pouvoir d’achat de nos populations », a dit le président ivoirien lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français.

Des acteurs clés du mouvement anti CFA ont réagi à cette annonce et ils ont des réserves:  

Kako Nubukpo

« Le moment historique que nous vivons aujourd’hui fait écho à notre engagement pour le changement !

Le passage du CFA à l’Eco est une bonne nouvelle pour l’avenir des pays qui l’utiliseront !

Nous resterons tout de même vigilants sur la question du régime de change qui devrait bientôt être résolu la parité fixe étant transitoire. »

 Kémi Séba

« Je pense qu’il est nécessaire de préciser que si aujourd’hui le président Macron fait ce changement qui n’est que cosmétique, c’est parce que jamais depuis les indépendances le sentiment hostile au néocolonialisme français n’a été aussi puissant au sein de la jeunesse africaine et de la société civile. Je pense que Urgences Panafricanistes a eu une très grosse responsabilité dessus »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici