Les dés sont jetés. Le jeu électoral peut commencer. La Commission Electorale Nationale Indépendante CENI a clôturé les dépôts de dossiers de candidatures cette nuit de mercredi à jeudi à minuit. Dix (10) dossiers sont retenus pour la suite de la compétition. En attendant la liste officielle de la CENI, certains noms circulent sur les réseaux sociaux, mais les trois noms qui reviennent le plus et qui sont sur toutes les listes sont Jean-Pierre Fabre, Agbéyomé Kodjo et Faure Gnassingbé.

Deux absents à cette échéance :

Nicolas Lawson

Nicolas Lawson

Plusieurs fois candidat à l’élection présidentielle au Togo, l’homme d’affaires et un homme politique togolais, président du Parti du Renouveau et de la Rédemption sera spectateur et non acteur cette fois-ci.

Nicolas Lawson a été clair dans son MOMENTO POUR L’AVENIR publié le 11 novembre 2019 : « Les conditions ne sont pas réunies pour que je fasse une campagne de propositions novatrices lors des prochaines élections présidentielles. Je ne serai donc pas candidat aux élections présidentielles de 2020. Le philosophe avait dit qu’il faut au moment venu travailler en cultivant son jardin. J’ai consacré beaucoup de temps, de mon énergie, de mes ressources à œuvrer pour la paix, pour l’unité du peuple togolais, pour l’entente entre le Togo et ses voisins, pour assister à élever les togolais à la dignité humaine et pour consolider le prestige de notre patrie.

Je continuerai à proposer des solutions pour la réalisation de projets novateurs au Togo et dans notre sous-région. Dieu Tout-Puissant sait ce que j’ai fait pour le bien de mes compatriotes. Il est mon seul juge. Je prie pour qu’il suscite une élite éclairée pour servir sa gloire au Togo et conduire notre chère patrie vers une haute destinée. »

Gerry Taama

Gerry Taama

Présent à de nombreux rendez-vous électoraux de ces dernières années au Togo, le président du Nouvel Engagement Togolais suivra de loin le scrutin du mois prochain.

Le Communiqué de presse sur les Orientations stratégiques électorales du NET, signé par le secrétaire général du parti note ceci : « En prenant en compte le contexte politique, les ressources du NET et les objectifs politiques du parti, le comité national considère qu’en l’état, il est profitable au parti de se consacrer aux élections régionales, qui ont le bénéfice de renforcer les bases du NET en termes de conseillers régionaux, de membres des bureaux exécutifs de ces conseils et aussi en sénateurs.

Tenter l’aventure présidentielle, dans les conditions actuelles, est très aléatoire du fait de l’impréparation des autres partis de l’opposition et de la modicité de prétentions du NET lors de cette élection. Pour rappel, le NET visait un score de 10 à 15% lors de l’élection présidentielle. Score louable certes, mais insuffisant pour réaliser l’alternance sans un apport conséquent des autres formations politiques de l’opposition. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici