Le mal politique togolais a un nom : la division. Diagnostic établi par Dé Kundé FIAGBO. Dans son essai de 170 pages intitulé : Le démon de la politique togolaise dédicacé samedi. L’universitaire y analyse et décrit la vie politique bancale du pays. L’ouvrage paru aux Editions Awoudy ne ménage aucun acteur de la sphère socio-politique, critiquant aussi bien l’opposition que le pouvoir et les populations.

Dé Kundé Fiagbo

« En tant que citoyen, parent et enseignant, je me suis toujours demandé ce qui n’allait pas. Avant 1990, on pensait qu’avec le parti unique, on se retrouverait dans un creuset national qui fera taire les divergences. Ce qui n’a pas été le cas. Avec l’avènement de la démocratie, les opposants présentés comme des sauveurs ont révélé au fil du temps leurs vrais visages, se déchirant entre eux pour des intérêts partisans. Pendant ce temps, le régime, loin de se racheter, continue d’opprimer et se maintient en force. Et il y a aussi les populations qui, bien que victimes de cette situation, optent pour une certaine résignation » a déclaré l’auteur au cours de la cérémonie, ajoutant que l’œuvre constituait une ébauche pour une résolution durable de la crise politique togolaise.

Fin observateur de la vie sociopolitique togolaise, Dé Kundé FIAGBO est nanti d’un doctorat en littérature française. Professeur et homme de lettres, il s’intéresse depuis quelques années à la production littéraire et aux travaux critiques.

Ahlin Accrobessi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici