L’élection présidentielle de cette année 2020 est prévue le 22 février. La question de sécurité préoccupe aussi bien les citoyens que les autorités. A cet effet, le gouvernement va déployer 10 000 corps habillés, sur toute l’étendue du territoire nationale. Ils veilleront à la sécurité en période électorale.

Ces forces dédiées à la sécurisation des élections présidentielles prochaines (FOSEP) ont démarré les préparatifs avec des sessions de recyclage depuis le mois de janvier.

Voir aussi : Incendie à Haca Condji : 28 ménages ravagés

Les formations se sont déroulées à Lomé et dans les chefs-lieux des régions (Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé et Tsévié). L’objectif est de préparer les agents au maintien de l’ordre en période électorale et à d’autres modules tels que le respect des droits de l’Homme, la protection des enfants, le droit international humanitaire et la proximité avec les populations.

La mission de ces agents formés devrait démarrer ce 6 février à l’ouverture de la campagne électorale pour le premier tour. La FOSEP est composée essentiellement de la Police et de la Gendarmerie. Elle est composée de 10 000 agents commandés par le Colonel Kodjo Amana, et est placée sous la supervision de la CENI et le commandement opérationnel du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Voir aussi : Coronavirus : l’aviation de Lomé inquiète

Pour mieux accomplir leur mission, les forces de défense et de sécurité iront aux urnes 72 heures avant la date du scrutin général, une vieille tradition au Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici