Les artisans togolais peuvent se réjouir parce qu’ils seront bientôt pris en compte par la couverture santé de l’Institut national d’assurance maladie (INAM). L’institut a pour mission d’assurer la couverture des risques liés à la maladie, aux accidents et maladies non professionnels et à la maternité des agents publics et de leurs ayants droit.

Mis en place par les autorités publiques, le projet vise à augmenter le taux de couverture santé, estimé aujourd’hui à près de 5% de la population togolaise. A terme, le projet devrait assurer la couverture maladie de 100 000 artisans, d’ici à 3 ans. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de protection sociale en santé.

Voir aussi : Excision en Afrique : le Togo, modèle sur le continent

Les artisans désireux de bénéficier de la couverture santé devraient se rendre dans les bureaux des mairies du grand Lomé, au centre communautaire de Bè, au centre communautaire de Tokoin, aux bureaux des préfectures de Golfe et d’Agoè-Nyivé pour s’enregistrer. Ils doivent se munir d’une pièce d’identité.

La grande opération d’enrôlement lancée à Lomé dans le cadre de la mise en œuvre de l’assurance maladie des artisans, prend fin ce 7 février.

Voir aussi : Agriculture : le Togo bénéfice de l’appui du fonds Khalifa

A travers l’INAM, le gouvernement veut assurer aux citoyens une meilleure accessibilité à des soins sanitaires de qualité. Il y a peine 1 mois, 500 étudiants bénéficiaient des kits d’assurances maladies offerts par l’Institut. La cérémonie de remise officielle des kits s’est déroulée sur la scène Bella Bellow de l’Université de Lomé le 18 janvier 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici