Selon le rapport du Guide risque pays et sectoriels (édition 2020) de la société d’assurance-crédit Coface publié le 4 février 2020, le risque politique au Togo est élevé. C’est un rapport qui passe en revue la situation politico-économique et sociale qui prévaut dans les pays.

Selon Coface, sur le plan des affaires, le Togo mène une lutte appréciable. Néanmoins, le secteur reste étouffé par les crises politico-sociales en vogue dans le pays et dans la sous-région.  Selon le rapport, « les tensions socio-politiques au niveau national et les problèmes sécuritaires dans la région (…) pèseront sur l’environnement des affaires ».

Voir aussi : Après Paris et Bruxelles, l’ouvrage « Togo – Une démocratie en construction » dédicacé à Lomé

A partir d’un certain nombre d’analyse et d’appréciation, la société affecte au Togo la note ‘’C’’, ce qui correspond au risque politique élevé qu’elle attribue au Togo. Cependant, l’agence n’a pas fermé les yeux sur les efforts fournis par le gouvernement togolais en matière de business. L’amélioration du climat des affaires ont permis au pays de gagner 40 places dans le classement Doing Business 2020, un bond exceptionnel qui lui a valu le titre de meilleur pays réformateur en Afrique.

Voir aussi : Excision en Afrique : le Togo, modèle sur le continent

Coface dans son rapport est revenu sur la situation politique au Togo et plus précisément sur la révision constitutionnelle de mai 2019 qui limite à deux les mandats présidentiels. « Faure Gnassingbé pourra donc se représenter aux prochaines élections prévues en mars 2020, à l’occasion desquelles l’instabilité politique devrait s’accroître, malgré une coalition l’opposition affaiblie par les divisions internes », souligne le rapport.

Qu’en est-il du PND ?

Le Plan National de Développement (PND) lancé par le gouvernement en 2018 fait objet d’analyse. Coface confirme l’efficacité du PND. Selon la société d’assurance-crédit, c’est un outil qui booste la croissance grâce aux investissements. C’est sans doute la raison pour laquelle elle affirme : « l’investissement sera stimulé par le PND visant à transformer le pays en pôle logistique, financier et touristique régional, mais aussi à moderniser les secteurs agricole, extractif et manufacturier, et à réduire la pauvreté ».

Voir aussi : Agriculture : le Togo bénéfice de l’appui du fonds Khalifa

Cet investissement « devrait aussi bénéficier du ralliement du Togo au G20 Compact with Africa dans le but d’attirer les investissements privés étrangers et d’améliorer l’environnement des affaires », indique le rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici