Parmi ces inventions qui ont marqué les esprits, figure Foufoumix, la machine qui fait le bonheur des ménages et restaurants du Togo. Lancée en 2010 par Jules Minsob Logou, cette machine qui sert à piler l’igname ou autres tubercules a naturellement intégré le train de vie des togolais. Désormais, Foufoumix est connu de tous, aussi bien au Togo qu’à l’extérieur du pays.

Même si certains continuent par piler l’igname à partir d’un mortier et des pilons, ce n’est plus le cas chez la majorité pour qui la nouvelle technologie est la bienvenue. Ils préfèrent les services de Foufoumix. Visiblement, tout le pays et surtout Lomé est envahie par cet appareil électronique qui transforme l’igname en foufou et de façon rapide.

Aujourd’hui, les machines sont installées dans presque tous les coins de la capitale togolaise (Lomé). Les clients y vont transformer leurs ignames cuites en foufou à partir de 200 F CFA. Un moyen pour les bonnes dames de se faire de l’argent. Il n’est donc pas rare de constater de longues queues devant ces sociétés qui possèdent la machine à piler. Selon l’inventeur, techniquement, le Foufoumix permet d’économiser de l’énergie humaine, du temps et consomme peu d’énergie électrique.

6 000 Foufoumix vendus déjà

Fabriqué par la société Logou Concept Togo (LCT), Foufoumix est doté d’un dispositif électronique qui facilite la transformation de l’igname en Foufou (igname pilée). Avec son arrivée sur le marché, seuls, les commerçantes arrivent à satisfaire rapidement la clientèle.

En 2013, son inventeur a bénéficié de 25 millions F CFA dans le cadre du Projet d’appui au secteur agricole (Pasa). Grâce à ces fonds, il a fabriqué 302 machines. Il reçoit les encouragements du chef de l’Etat après que Foufoumix eut remporté le 2ème prix du plus grand potentiel commercial en Afrique sur 1000 candidatures en 2014.

Jules Minsob Logou

Aujourd’hui, Foufoumix est employé partout dans le pays. Une avancée significative dont Jules Minsob Logou se réjouit. « Nous avons déjà vendu 6000 Foufoumix », a affirmé Jules Minsob Logou dans une interview accordée à l’agence de presse Savoirnews.

La demande ne cesse d’accroitre. « (Actuellement), nous avons encore une demande d’environ 1000 machines », signale Jules. Au fur et à mesure que la demande s’agrandit, la production est passée de 150 machines par trimestre à 150 par jour.

Monsieur Logou a décidé de créer Foufoumix lorsqu’il était encore en classe de 4e. Selon les informations, l’idée lui est venue en apercevant, chez sa mère, la fatigue qu’engendre la préparation du foufou avec toute l’insécurité qui y est liée.

Elisée Rassan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici