Le Togo est classé, à l’instar du Nigeria, parmi les dix premiers pays réformateurs au monde, révèle le rapport Doing Business (DB) 2020.  Le beau visage que présente le pays dans le domaine des affaires, intéressent particulièrement le nouvel ambassadeur du Togo au Gabon.

Avec cinq réformes à son actif en 2019 contre deux en 2018, le Gabon ne parvient toujours pas à remonter la pente au classement DB. C’est une étude de la banque mondiale qui évalue la qualité de l’environnement des affaires dans le monde. Conscient des avancées du Togo dans le domaine, le Gabon veut lui emboiter le pas.

A l’occasion de la rencontre avec la communauté gabonaise au Togo, Sayid Abeloko, nouvel ambassadeur du Gabon au Togo, au Bénin et au Ghana a déclaré : « Le Gabon a beaucoup à apprendre du Togo en matière de promotion du climat des affaires et des investissements… »

Au Gabon, les réformes impulsées au sein de certains compartiments des affaires n’ont toujours pas contribué à relever le Gabon au classement Doing Business. En 2019, le pays a perdu 0.23 points et deux places au classement mondial. Il se fixe au 169e rang avec un score de 45.58 derrière le Cameroun (166e) qui totalise un score de 47.78 points.

Par contre, au Togo, les résultats obtenus sont encourageants.  Il occupe la 3e place au monde et la première en Afrique après validation des critères tels que l’accès à l’électricité, l’obtention de titre de propriété et de crédit, la protection des actionnaires minoritaires, le paiement des impôts et le commerce transfrontalier sans oublier le respect des contrats, l’emploi de salariés et la gestion des contrats avec l’État. 

Aussi, grâce au Plan national de développement (PND) lancé par le gouvernement en 2018, l’économie togolaise est en plein essor. La création d’entreprises, les business forums se multiplient faisant du pays une destination privilégiée des investisseurs.

Elisée Rassan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici