Vous le savez les togolais ont voté samedi dernier, et déjà dans la nuit de dimanche à lundi la CENI proclamait les résultats provisoires de cette élection présidentielle. C’est le sujet de la revue de presse hebdomadaire que nous propose Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

La commission électorale nationale indépendante proclame Faure Gnassingbé vainqueur de ce scrutin du 22 février : le Médium lance « présidentielle 2020 : Le K.O de la vague bleu »… Le slogan faisait rire souvent pendant la campagne électorale. Un coup K.O chantaient les militants et sympathisants du parti UNIR. (Écrit le journal qui poursuit) ; Il y en a même qui ont inventé une ‘danse du K.O’. Ils y croyaient dur comme fer… Au petit matin de ce 24 février, la CENI leur a donné raison. 72,36% des suffrages exprimés pour leur candidat Faure Gnassingbé qui est donc élu au premier tour de la présidentielle.

« Dr Agbéyomé Kodjo revendique la victoire. La CENI proclame Faure Gnassingbé ‘vainqueur’. » C’est à la une du numéro 3110 du lundi, de Liberté… Au Togo les élections se suivent et se ressemblent. A la fin, c’est toujours la famille Gnassingbé au pouvoir depuis 53 ans qui gagne. Frauduleusement (précise le quotidien). C’est une tradition à laquelle le régime ne faillit pas.

Liberté note plus loin… Agbéyomé Kodjo revendique sa victoire avec 57 à 61%… Le candidat de la dynamique Kpodzro se déclare élu dès le premier tour de l’élection présidentielle du 22 février. Outre l’ANC, les autres candidats du PSR et de l’ADDI reconnaissent son classement en tête devant le candidat Faure Gnassingbé.

Nouvelle Opinion titre : « Faure Gnassingbé réélu pour 5 ans avec 72,36%. Agbéyomé Kodjo vient en deuxième position avec 18,37%. Fabre, le grand perdant. »… Le coup K.O est désormais une évidence. Il est le fruit d’une campagne bien articulée non seulement des militants et des cadres de chaque localité, mais aussi et surtout l’engagement personnel d’un président candidat qui n’a pas choisi de dormir sur ses lauriers (relève l’hebdomadaire d’information, qui écrit plus bas)…

La conséquence logique de la percée de Agbéyomé est le fait que tous les togolais aient choisi de ne plus faire avec tous ceux avec qui ont frotté avec la C14. Ayant été membre et voir comment cette boîte a éclaté, Fabre n’avait qu’à payer. (Le journal ajoute) Beaucoup de chrétiens catholiques ont également pris position pour le prélat au détriment de Fabre. Enfin l’autre aspect est que, Agbéyomé quoi qu’on dise reste un reliquat du RPT, à qui certains auraient encore fait allégeance.

A la une de l’Alternative : « Le régime passe en force, Agbéyomé opte pour la résistance »… L’article commence par cette citation « Le voleur n’opère que la nuit. » il est regrettable qu’après plus de 15 ans de règne avec un bilan calamiteux, la quête d’un hypothétique mandat conduise le régime de Faure Gnassingbé à user des méthodes d’une autre époque, pour assurer sa soi-disant victoire (pointe l’Alternative ; s’agissant des observateurs électoraux, le bi-hebdo note)…

Comme Il fallait s’y attendre, les observateurs choisis ou autorisés par le régime cinquantenaire sont les seuls à voir dans le déroulement du vote, un caractère transparent, et crédible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici