L’agriculture occupe une place importante dans l’économie togolaise. Elle occupe plus de 60% de la population et constitue leur principale source de revenue. Elle contribue à hauteur de 40% du Produit intérieur brut (PIB). Conscientes de l’apport de l’agriculture au développement les autorités ne cessent de travailler pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des principaux acteurs. En témoigne la dernière initiative du ministère de l’Agriculture qui a octroyé 1,5 milliard de francs CFA à toutes les préfectures pour booster davantage la filière anacarde.

Par le biais du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique le gouvernement a mis à la disposition de chaque préfecture un crédit d’un milliard et demi pour développer en bonne et due forme la filière anacarde au titre de la campagne 2020.

La gestion du crédit est confiée au Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA). Le montant, quoi qu’insuffisant mais encourageant, va permettre de relancer la filière d’année en année.

L’objectif de ce financement est d’enregistrer des volumes de production en hausse : « Il nous appartient, en tant qu’acteurs professionnels de nous lancer pour saisir ces opportunités qui nous sont offertes », a souhaité le ministre Noël Bataka lors du lancement de la campagne de commercialisation 2020 à Lomé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici