Convoqué pour une troisième fois au SCRIC, Agbéyomé Kodjo n’a toujours pas répondu présent. L’autoproclamé président à l’issue du scrutin du 22 février passé, a donc été arrêté par des éléments de l’armée à son domicile, ce mardi 21 avril à Lomé. Le président du MPDD risquerait 35 ans de prison selon certaines sources.

Face à la presse, les avocats d’Agbéyomé Kodjo avaient évoqué des raisons de santé pour justifier le fait qu’il ne pourra pas répondre à la convocation. « L’état de santé et le réveil récent d’une pathologie locorégionale ancienne de monsieur Kodjo Agbéyomé entravent douloureusement depuis quelques temps, toute mobilité spontanée de sa part », ont-ils signifié.

Arrêté ce matin à son domicile, Agbéyomé est conduit dans les locaux de la gendarmerie pour être auditionné. Il est accusé « de troubles aggravés à l’ordre public, de divulgation de fausses nouvelles, de dénonciation calomnieuse et d’atteinte à la sûreté de l’état ». Des accusations qui peuvent lui coûter « 35 ans de prison », selon 24heuresinfo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici