L’économie mondiale est sérieusement affectée par la pandémie liée au covid-19. Les restrictions imposées aux populations dans le cadre de la lutte contre la crise sanitaire constituent un frein pour plusieurs activités économiques surtout celles issues du secteur informel. Le confinement par exemple accentue la pauvreté et les vulnérabilités. Qu’en est-il des entreprises togolaises ? Si certains employeurs ont libéré leur employé, plusieurs entreprises ont gardé la totalité de leur entreprise.

Afin de mieux cerner les effets du covid-19 sur les activités économiques, la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) a mené une étude auprès de 1084 entreprises.  Baptisée effets de la Covid-19 sur les activités économiques, l’étude rendue publique ce jeudi 07 mai 2020, indique que « le chiffre d’affaires de plus de 92% des entreprises sondées a enregistré une baisse entre février et mars 2020. Une réduction très significative de plus de 75% pour 34% des entreprises du secteur privé et de près de 50% pour 62% d’entre elles ».

Par ailleurs, la situation de l’emploi n’est pas alarmante, informe Togo First.  Selon la CCIT, « plus des 2/3 des entreprises du secteur privé exerçant en territoire togolais ont gardé la totalité de leurs effectifs de salariés, bien qu’elles soient confrontées aux affres de la crise liée à la gestion du coronavirus ».

« La situation pourrait empirer »

Les plus petites et moyennes entreprises sont les plus touchées par la crise. Cette situation peut les contraindre à licencier la majorité de leurs employés. Le président de la Chambre du commerce et de l’industrie, Germain Meba voit le danger venir. Il estime que la situation pourrait empirer et virer à la catastrophe « si la pandémie dure plus de 3 mois ». D’après ses propos, « plus de 92% des entreprises du secteur privé pensent ne pas pouvoir rembourser leurs prêts ». Sur la même période, « plus de 84% des entreprises estiment ne pas pouvoir payer leurs salaires ».

Afin d’atténuer les effets du covid-19, le secteur privé togolais plaide pour « le report sans frais des remboursements de prêts par les établissements de crédits et l’offre aux grandes entreprises du secteur privé de lignes de crédits spéciales sous forme de prêts comme mécanisme d’atténuation des risques liés à la Covid-19, ainsi que des allègements fiscaux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici