Cette semaine, la presse en ligne rend hommage à maître Yawovi Agboyibo. L’ancien premier ministre du Togo est décédé samedi à Paris. La revue de presse hebdomadaire est présentée par Andréa Magnim

La version audio de la revue de presse

« Me Yaovi Appolinaire Agboyibo s’en est allé » lance Gapola.net… Considéré comme l’un des doyens de la politique togolaise, le leader du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Yaovi Apollinaire Agboyibo, a rendu l’âme ce samedi 30 mai en France, à l’âge de 77 ans.

Avocat de formation, homme politique et militant des droits de l’Homme, Me Yaovi Agboyibo, l’un des doyens de la politique togolaise, n’est plus de ce monde. Soupire le site

Une perte donc pour le Togo, puisque Me Yaovi Apollinaire Agboyibo, né le 31 décembre 1943, a pris une part active dans la politique togolaise, ces trois (3) dernières décennies.

Republicoftogo.com titre « Le ‘Bélier noir’ quitte la scène politique » … L’un des vétérans de la politique togolaise, Opposant historique – mais Premier ministre de Faure Gnassingbé entre 2006 et 2007 – il avait longtemps combattu le président Gnassingbé Eyadema.

La plateforme relève, Il entretenait des relations souvent ombrageuses avec ses collègues de l’opposition, soucieux de garder son indépendance.

‘Une personnalité charismatique’ selon Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson,

Tous les leaders de l’opposition ont rendu hommage à Yaowi Agboyibo, le président du CAR. ‘Il est parti sans avoir vu l’alternance. Qu’il repose en paix !’, a déclaré Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la C14.

‘Je salue sa mémoire. Me Agboyibo était une personnalité charismatique, un juriste hors pair pour moi alors jeune étudiante. Un homme précurseur du combat pour les droits humains au Togo, très attaché au dialogue’, a ajouté Mme Adjamagbo-Johnson.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a également rendu hommage au politicien que fut le premier président de la CNDH.

‘Maître Agboyibo a joué un rôle pionnier dans la défense des droits de l’homme. Sur ses conseils, les autorités ont créé le 9 juin 1987 la CNDH’, a déclaré Nakpa Polo, la présidente de l’institution.

Et les hommages se poursuivent sur afreepress.tg « Voici la réaction de Gilchrist OLYMPIO au décès de Me Yawovi AGBOYIBO » … Le président national du parti “Union des Forces de Changement (UFC)”, salue dans un communiqué, transmis à l’Agence de, la mémoire de l’illustre disparu.

« J’ai pris connaissance, avec beaucoup de tristesse, du décès de Maître Yawovi AGBOYIBO, président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). Juriste de haut niveau, il fut l’un des piliers du combat pour la Démocratie et l’enracinement de l’État de droit au Togo », écrit le Chef de file de l’opposition.

Pour Gilchrist OLYMPIO, Maître AGBOYIBO a marqué toute une génération de Togolais par ses engagements dans la vie politique togolaise. ‘’Sa disparition est une grande perte pour notre pays’’, regrette-t-il.

L’ancien Premier ministre était un homme dont l’expertise, souvent fine et pertinente, était toujours motivée, écrit Gilchrist OLYMPIO.

« La ‘méthode’, s’en est allé » observe Globalactu.com… C’est le 2ème décès qui frappe la scène politique togolaise, quelques semaines seulement après celui de Edem Kodjo, également ancien Premier ministre. Rappelle le journal en ligne

Cet avocat de profession et acteur politique de premier plan, a consacré sa vie à la politique au Togo. Il a, comme d’autres aussi, lutté dans l’opposition pour l’avènement de l’alternance à la tête de l’Etat.

On retient de cet acteur politique, la ‘méthode’. Pour lui, l’opposition doit au même moment qu’il met la pression sur le pouvoir dans la rue, négocier avec ce dernier.

Me Yawovi Agboyibo est très connu. Il est ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Togo, premier président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) qu’il a amené le général-président, Eyadéma Gnassingbé à créer. Une organisation qu’il quitte à la suite de la répression policière du soulèvement populaire du 05 octobre 1990.

Enfin Icilome.com se souvient de « La dernière sortie publique du « Bélier noir de Kouvé » … Elle remonte au samedi 04 janvier 2020 à Lomé. C’était au cours d’un Conseil national qui a réuni tous les organes de son parti. Tous les lieutenants de l’écurie ont répondu présent à cette rencontre placée sous le thème : « Le salut du Togo par le courage de la vérité ».

L’avocat à l’origine de l’Accord Politique Global (APG) entre les acteurs politiques togolais le 20 août 2006, a toujours basé sa « méthode » sur le « principe du consensus », le dialogue et le déverrouillage des institutions de la République au profit des « déshérités ». Sa disparation attriste plus d’un. Mêmes certains barons du régime cinquantenaire lui rendent publiquement hommage.

Paix à son âme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici