Moov-Togo fait face à des accusations qui risquent de ternir son image. La tension monte entre l’opérateur de téléphonie mobile et ses prestataires de service et fournisseurs. Selon le journal, L’économiste, l’entreprise marocaine doit plusieurs mois de factures impayées à ses prestataires qui l’accusent également de violer les clauses des contrats qui les lient.

Depuis quelques jours, l’affaire Moov-Togo fait la une des médias et des commentaires sont légions sur les réseaux sociaux. Que se passent-ils exactement entre l’entreprise du Groupe Maroc Telecom et ses partenaires ? L’Economiste pointe du doigt « le non payement des factures de plus d’un an ».

Selon les informations, « ces prestataires et fournisseurs sont aussi menacés par les instances du Groupe Maroc Telecom au Togo de voir leurs contrats rompus ». L’affaire serait déjà au niveau de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Les fournisseurs et prestataires de service accusent Moov-Togo de violer les clauses des contrats. Selon les plaignants, l’entreprise leur doit plus d’un an de factures impayées.

Les prestataires de service et fournisseurs sont déterminer à aller jusqu’au bout de la lutte. Ils entendent recourir à tous les moyens légaux pour entrer en possession de leurs dus conformément aux contrats signés qui régissent leur rapport avec la société Moov-Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici