L’information a fait le tour des réseaux sociaux en début de semaine. Un cas de suicide à Hahotoé d’une jeune fille nommée de Joséphine KOUTOGLO.

Trois jours après, les parents de la jeune fille reviennent à la charge et réfutent la thèse de suicide, évoquée par le petit ami de leur enfant, et par la police.

Joséphine a passé la nuit chez son petit ami. Le lendemain les parents de la jeune fille reçoivent un coup de fil de ce dernier, les informant de la ‘pendaison’ de leur progéniture.

Après avoir vu le corps de leur fille, les parents ne croient pas qu’il s’agisse d’un suicide.

La rédaction vous conseille aussi : Un employé de la société Amina écrasé par un ascenseur

« Le décès de notre sœur est une chose qui nous attriste.  L’une de nos connaissances qui est allée voir Joséphine raconte que les voisins confient avoir écouter les pleurs, des cris et lamentations de notre sœur, mais le petit ami est violent au point où personne n’a eu courage d’intervenir… » se plaint le frère de la défunte dans un témoignage sur Pyramide FM.

Apélété KOUTOGLO explique plus loin : « Le lendemain, deux hommes sont venus chez moi pour présenter leurs excuses. Ce sont eux qui nous ont informé qu’il y avait une autre fille chez leur fils. Voilà pourquoi il n’a pas permis à Joséphine de rentrer dans la chambre. Mais ils se sont mal compris… »

« Aujourd’hui le dossier est dans les mains de la justice, c’est à elle de trancher. » Conclut l’homme avant d’insister encore sur le fait que Joséphine ne s’est pas suicidée mais a été clairement assassinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici