De plus en plus de familles togolaises décident d’inhumer leurs proches décédés à domicile. Une pratique pourtant interdite par la loi en vigueur dans le pays. Il est certes possible d’enterrer un corps à domicile, mais cela ne se fait que dans ‘des conditions exceptionnelles et sur autorisation’, signale le ministre Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale.

Le ministre Boukpessi met en garde ceux qui décident d’enterrer les cadavres à domicile sans autorisation. Dans un communiqué publié mardi, le ministre indexe les auteurs de ces actes.

« Il m’a été donné de constater que des enterrements se font à domicile sans aucune précaution prévue à cet effet. Je rappelle que l’inhumation à domicile ne se fait qu’à titre exceptionnel sur l’autorisation du ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales après un rapport des services d’hygiène de la préfecture qui apprécient le risque ou non pour la santé de la population concernée par ledit enterrement », rappelle le communiqué.

« Tous les corps, objets d’enterrement à domicile sans autorisation seront systématiquement exhumés et les poursuites judiciaires seront engagées contre les responsables de ces manquements », poursuit la note du ministre.

On peut aussi lire dans ce communiqué : « Une inspection est prévue pour l’application stricte des dispositions prévues par les textes en vigueur au Togo ».

Voir aussi : Manque de places au cimetière de Sogbossito

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici