L’exportation constitue une partie essentielle de l’activité économique du Togo. Le pays exporte des produits du sol ou de l’industrie vers les pays de l’Afrique et du monde entier. Il a été désigné deuxième pays africain fournisseur de produit bio vers l’Europe au cours de l’année 2019. Dans l’espace Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), le Togo reste à ce jour le pays le plus diversifié, en matière d’exportations. C’est ce que révèle une récente note de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

La note publiée par la BCEAO confirme que le Togo présente toujours le plus haut niveau de diversification des exportations dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Il se positionne devant le Sénégal. La Guinée-Bissau fortement spécialisée dans les ventes de noix de cajou est le moins performant.

Selon la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la diversification en matière d‘exportation, s’évalue par le biais de l’évolution de l’indice de diversification de Theil. Il s’agit d’un outil qui prend en compte le nombre de produits exportés par un pays et le degré de concentration de la structure des exportations sur quelques produits. Selon ce critère, plus les valeurs sont faibles, plus la diversification des exportations est forte.

Le Togo obtient donc un indice de 0,99. C’est le point le plus bas dans l’espace Uemoa. Les exportations du Togo se sont sensiblement diversifiées au fil des années.  L’indice pour le pays était à 01, en 2018. Il est passé à 0,99. Ce qui fait du Togo, le pays le plus diversifié en matière d’exportation. Il est suivi du Sénégal dont l’indice s’élève à 1,14. La Côte d’Ivoire, principale économie de la sous-région, présente un indice de 1,37. Quant à la Guinée-Bissau, elle a un indice de 2,91.

De façon générale, dans les pays de l’Uemoa, à l’exception de la Guinée-Bissau, et du Burkina, la situation en matière de diversité des exportations, est stable.

Le Togo, faut-il le rappeler, est devenu le 14e fournisseur mondial de produits agricoles bio vers l’Europe. En Afrique, il occupe la deuxième place. C’est ce que révèle le rapport intitulé « Importations de produits agroalimentaires biologiques dans l’UE : principaux développements en 2019 ». Ce rapport a évalué 123 pays dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici