Les acteurs de l’éducation se préparent pour la rentrée académique prochaine. Elle est fixée au 26 octobre 2020.  Conscient des difficultés socioéconomiques que traversent les citoyens togolais en cette période marquée par la pandémie de covid-19, le gouvernement émet déjà un plan pour aider les élèves. Il compte dépenser 23,4 milliards pour couvrir les frais de scolarité et les besoins de plusieurs élèves y compris les charges des apprenants des Ecoles nationales de formation sociale (ENFS), pour le compte de l’année académique 2020 – 2021.

L’année académique qui s’annonce est toute particulière. Elle est marquée par la pandémie de covid-19, cette crise même qui appauvri davantage certains parents d’élèves. Assurer les frais de scolarité de leurs enfants est donc difficile voire impossible.En guise de soutien, l’Etat va assurer les frais de scolarité des apprenants. Il envisage leur fournir également des fournitures scolaires. Il s’engage aussi à réunir toutes les conditions nécessaires pour le bon déroulement de l’année.

Des apprenants de l’ENFS inclus

L’Etat va donc dépenser environ 23,4 milliards F CFA pour subventionner les études des élèves et apprenants pour le compte de l’année 2020 – 2021. Il n’y a pas que des élèves qui en sont bénéficiaires. Les recettes de l’Etat vont également permettre de prendre en charge certains apprenants des Ecoles nationales de formation sociale (ENFS).

La prise en charge des frais de scolarité concerne particulièrement les élèves du 1er cycle et du 2e cycle du secondaire général et technique. Ceux qui suivent des formations professionnelles ne sont pas exclus. La subvention est beaucoup plus destinée aux familles vulnérables, précise 24heures info.

Construction de nouvelles salles de classes

Le respect des mesures barrières établies par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus s’impose aux acteurs de l’éducation au cours de cette année. Afin de faciliter la pratique de la distanciation sociale aux apprenants, le gouvernement prévoit la construction, la réhabilitation et l’équipement de salles de classes. Il prévoit construire, avant la rentrée, des appâtâmes améliorés pour contenir les élèves. Il a aussi entamé la confection de nouveaux table-bancs, rassure les ministres en charge de l’éducation.

Elisée Rassan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici