Le président de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé et 09 de ses pairs africains ont adressé une lettre aux autres dirigeants du monde, le 20 octobre 2020. Ils demandent l’accroissement du financement en faveur du Fonds international de développement agricole (Fida).

Les chefs d’Etat signataires de la lettre estiment qu’il « est aujourd’hui plus important que jamais d’investir dans le renforcement de la résilience des populations rurales pour assurer la sécurité alimentaire, protéger les moyens d’existence des populations rurales, garantir que les progrès accomplis au fil des ans ne seront pas réduits à néant et éviter que d’autres habitants des zones rurales ne basculent dans la pauvreté et la faim ».

Ils plaident donc pour un investissement accru dans les projets de développement de l’institution onusienne, afin de parvenir à éliminer de la pauvreté et de la faim. Les présidents exhortent chaque pays à augmenter significativement ses contributions à la 12ème reconstitution des ressources du Fida (Fida 12).  Les ressources vont contribuer à « la transformation des économies rurales et des systèmes alimentaires partout dans le monde et donner au Fonds, les moyens de doubler son impact d’ici à 2030 », précisent-ils.

Partenaire privilégié du Togo, le Fida créé en 1977 accompagne le pays dans sa politique agricole et d’autonomisation des populations rurales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici