Les togolais ont suivi de loin le vote de la semaine dernière, aux Etats unis d’Amérique.

Le scrutin s’est finalement soldé par une victoire du candidat Démocrate Joe Biden, sur le président sortant le Républicain Donald Trump, après plusieurs jours de suspens.

Plusieurs journaux du pays ont traité cette actualité. Elle constitue le sujet de la revue de presse hebdomadaire.

Présentation : Andréa Magnim

La version audio de la revue de presse

La présidentielle américaine s’est invitée dans la presse togolaise avec d’abord cet éditorial du Journal du Togo : « Les USA à l’école de la démocratie africaine » … Les Etats Unis viennent de montrer à l’apprenti (l’Afrique) qu’ils peuvent aussi montrer des faces anti-démocratiques, aux yeux du monde, mieux que l’Afrique elle-même.

En témoignent les revendications et l’auto proclamation de Donald Trump, qui criait à la fraude, avant même la compilation totale des bulletins de vote.

Chronique de la Semaine titre : « Donald Trump déclare la guerre à la démocratie américaine » … Alors que le décompte se poursuivait encore dans plusieurs Etats cruciaux, le président sortant assure avoir remporté le scrutin. Il dénonce des fraudes et annonce son intention de saisir la Cour suprême. Une attaque sans précédent et inflammable (soupire Chronique de la Semaine).

Une interrogation à la une du journal Le Changement : « Les failles du système électoral américain vont-elles mener au fiasco ? » … Parlons du système de ‘grands électeurs’ qui peut sembler inégalitaire, puisqu’il permet d’être élu sans avoir obtenu la majorité des votes. En 2016, (se souvient le journal), Donald Trump avait ainsi été élu président avec moins de voix que son adversaire Hilary Clinton… En tout quatre (4) présidents ont été élus aux Etats Unis en ayant perdu le ‘vote populaire’.

Il s’agit pour Le Canard Indépendant, d’« Une élection à l’Africaine » … L’issue de cette élection s’est jouée en Pennsylvanie, l’un des Etats clés dans lesquels le dépouillement a mis du temps. Mais les irrégularités décelées ça et là dans le processus qui amènent l’un des candidats à exiger le recomptage des bulletins font de cette opération, une élection à l’africaine.

Pour un pays de démocratie avancée comme celui de l’Oncle Sam (souligne l’hebdomadaire), le phénomène suscite interrogations.

Et justement Le Bâtisseur se demande : « Battu à plate couture, Donald Trump tente-il de se vêtir du manteau des satrapes des « pays de merde » ?

De son côté L’Audience s’interroge : Etats-Unis/Afrique… Et maintenant que Biden est élu ?

On a beaucoup glosé sur la vision de Trump sur l’Afrique. Le Démocrate Biden est-il vraiment différent du président Républicain ? se demande toujours L’Audience.

Réaction du chef de l’Etat togolais à ce scrutin américain… Nouvelle Opinion titre : « Faure Gnassingbé salue la victoire de Joe Biden »

Et à la une de l’avant dernier numéro du Correcteur : ridicule/après Bush, Obama et Trump… « Le collectionneur de mandats salue la démocratie américaine et l’arrivée de Biden ».

Puis, Liberté évoque les USA 2020, en ces termes : « Le supplice de la démocratie » … Cette élection est un supplice pour Trump… Oui, c’est un véritable supplice de la démocratie pour tous les imposteurs égarés dans la noble politique (pointe le quotidien, avant d’ajouter…) Ils ne perdent rien pour attendre, puisqu’ils partiront tous, ces présidents-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici