« Au lieu de se plaindre, les jeunes vont voir qu’autour d’eux, il n’y a que de la richesse », affirme Cyrille Komlan. Des centaines de jeunes se réunissent dans le cadre du projet Agoè shem, à Lomé, mardi, 1er décembre 2020. Ces jeunes issus des 40 villages de la commune d’Agoè Nyivé 1 prennent part à des formations axées sur la gestion de l’environnement et le business, les valeurs citoyennes et le monde des affaires ou l’entreprenariat et autres thématiques. L’objectif est de fournir aux bénéficiaires des moyens techniques et financiers pour la mise en place de projets sociaux avec des dimensions entrepreneuriales ou économiques.

« La fonction publique n’absorbe plus les jeunes qui sortent des écoles. Alors, il faudrait qu’ils s’auto emploient. Pour y arriver, il faut renforcer leur capacité en terme d’élaboration de projets ». Cette remarque d’Ibrahima Memounatou, député à l’Assemblée nationale, l’a poussé à initier Agoè shem, projet officiellement lancé, le 09 octobre 2020.

Des séances de sensibilisation et la collecte des candidatures se sont ensuivies. Elles ont permis de retenir 10 jeunes dans chaque village d’Agoè Nyivé. Les 400 jeunes sélectionnés vont suivre des formations qui leur permettront de faire des défis environnementaux, des opportunités d’affaires et de déceler des opportunités d’affaire dans leurs quartiers ou villages respectifs.

Les participants

2,5 millions F CFA pour chacun des 05 meilleurs projets

C’est parti pour trois jours de formation dans les locaux de Blue zone Cacaveli. « Les participants vont être entretenus sur des thématiques telles que l’environnement et le business, les valeurs citoyennes et l’entreprenariat, le business modèle pour avoir une idée panoramique sur la création d’entreprises et les techniques de recherches de financement », indique le formateur Ekué Komlan Cyrille, directeur des services juridiques à Casespic – IF, partenaire financier du projet Agoè shem.

La société de trading, Casespic – IF, accompagne le projet avec une enveloppe de 50 millions F CFA. Pour la société, « ce n’est pas juste une dotation financière qu’on envoie de manière sociale. A l’arrière-plan, il y a cette dimension entrepreneuriale à laquelle on veut initier les jeunes pour qu’ils se rendent compte qu’ils peuvent apposer un autre regard sur leurs milieux de vie et dénicher des opportunités d’affaire ».

Chaque équipe composée de 10 jeunes venus d’un même village va élaborer un projet sur la gestion de l’environnement ou une initiative à caractère citoyen. Les 40 projets vont être étudier par un jury qui en sortira les 05 meilleurs. Ils seront financés à hauteur de 2 500 000 F CFA chacun, en plus du prix spécial qui sera offert au meilleur projet.

La député Ibrahima Memounatou invite les jeunes à s’approprier le projet parce que rassure-t-elle, « si cette première initiative marche, nous allons la reproduire dans d’autres communes ».

Elisée Rassan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici