La filière cotonnière est devenue au fil des années, l’une des filières les plus importantes au Togo en termes de surfaces cultivées et d’agriculteurs. Elle représente pour une grande partie de paysans, la principale source de revenus. La filière va désormais générer un revenu additionnel. Les tiges de cotonnier peuvent être transformées en panneaux de particules qui ont des avantages multiples.

Les producteurs togolais de coton utilisent une infime partie des tiges de cotonnier pour la fertilisation organique, l’aliment de bétail et le bois de chauffe. La plus grande partie est brûlée après les récoltes lors de la préparation des travaux de la campagne suivante. Ces tiges de cotonnier sont désormais mises en valeur. Au lieu de les laisser pourrir, elles sont transformées en panneaux de particules qui présentent des avantages énormes. Une unité de transformation a été donc installée à cet effet. Au total, 1100 kg de tiges de coton ont été collectés et transformés.

Ces panneaux de particules permettent non seulement de lutter contre la déforestation, mais également permettent aux menuisiers de réaliser des tabourets, des guéridons, des tables de nuit. Outre ces avantages, les connaissances acquises sur les ressources génétiques animales et aquacoles permettent aux éleveurs de conserver leurs ressources zoo génétiques.

Cette nouvelle pratique sera très bénéfique pour les producteurs de coton. Avec la vente de ces tiges de cotonnier, ils augmenteront leurs chiffres d’affaires. Ce qui leur permettra de couvrir d’autres dépenses.

Des performances réalisées ces dix dernières années

La filière du coton dont la société gestionnaire (Nouvelle Société Cotonnière du Togo) a été privatisée, a quintuplé sa production ces dix (10) dernière années, passant à plus de 400%. Les chiffres qui sont évalués à 27 000 tonnes en 2009 sont passés à 137000 tonnes en 2019. En 2019, la filière a généré plus de 24 milliards aux agriculteurs. Le Togo veut atteindre les 200.000 tonnes d’ici 2022 et passer de la production à la transformation en produits finis conformément à l’axe 2 du Plan National de Développement (PND 2018-2022). C’est justement l’une des raisons de la privatisation. Le pays compte moderniser le secteur et remettre à flot son industrie textile et créer massivement d’emplois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici