La candidature de la « démocrate » Réckya Madougou à la prochaine présidentielle au Bénin d’une part ; et d’autre le prix élevé des œufs actuellement au Togo. Les deux actualités sont abordées dans notre revue de presse hebdomadaire.

Nous vous la proposons en version écrite et audio.

La version audio avec Andréa Magnim.

La version audio

Un aliment complet et riche se raréfie dans les assiettes togolaises, et des journaux s’en inquiètent… « L’œuf coûte cher » lance La nouvelle Tribune… Depuis quelques semaines, les prix des œufs ont flambé sur le marché. Quelles en sont les raisons ? Que se passe-t-il réellement dans la filière avicole ? (S’interroge le journal).

L’association nationale des producteurs avicoles du Togo pointe du doigt la crise liée au coronavirus… « Les commandes de poussins qui ont été effectué par les éleveurs ne sont pas livrées, parce que les frontières sont fermées. », explique Claude Kodjo Koami, président de l’ANPAT.

L’autre raison est relative à la flambée du prix du maïs sur le marché ; le maïs qui entre dans la consommation des pondeuses.

La Nouvelle Tribune évoque aussi des facteurs environnementaux, car cette situation est due à la variation de la température qui agirait sur le système endocrinien qui contrôle le métabolisme, la croissance et la reproduction des volailles.

Le Médium sort des chiffres : « Hausse de 0,2 % du niveau général des prix à la consommation » ; « Œuf frais de poule de race (+ 16,3%) » …

A la une de Focus Infos : « Pénurie et flambée des prix des œufs sur le marché » … Manger un œuf à Lomé devient presque un luxe depuis quelques semaines… En quelques semaine, le prix a augmenté en moyenne de 50 à 75 %, sur les tables des restaurateurs de rues et les maquis.

Le plateau de 30 œufs connait également une hausse exponentielle. Le bimensuel s’interroge : Quelles sont les principales causes de cette flambée ? Quelles approches de solutions ?

Le journal consacre un dossier au sujet, dans son numéro 266, un dossier qui répond à toutes les questions posées plus haut.

Politique avec une candidature à la présidence du Bénin qui intéressent certains togolais. Liberté titre : « Les ridicules lamentations de Reckya Madougou, la candidate béninoise « Made in Togo » … Reckya, comme une rock star. Elle tient le haut du pavé. En terre étrangère du Togo. Par la richesse de son apparence. Visiblement une femme des palais. Politiquement indéfinissable. Ni à gauche ni à droite… Ses affichages publics parlent haut et fort pour elle. Plus que ne le font ses paroles… La suite de la tribune à lire dans le numéro 3327 du quotidien Liberté.

« L’axe Lomé-Cotonou à l’épreuve de Réckya Madogou » (écrit Fraternité) … Pour affronter Patrice Talon au Bénin, le choix du parti « Les démocrates » de l’ancien président Yayi Boni s’est porté sur une femme. Reckya Madougou, 46 ans, ancienne ministre de la justice de Yayi Boni et actuelle conseillère spéciale du président togolais Faure Gnassingbé.

Avant même sa désignation, depuis Lomé, (observe le journal) la candidate ne rate aucune occasion pour lancer des pics à l’endroit de Patrice Talon et son régime. Quitte complexifier les relations entre les deux voisins.

Puis la Dépêche titre : « Reckya Madougou, antidémocrate au Togo, démocrate au Bénin » … Cette dame qui sert et soutient mordicus le régime du Togo, vient de donner une leçon de démocratie au béninois et réclame un espace de liberté pour une élection transparente au Bénin. C’est risible n’est-ce pas ? S’interroge La Dépêche !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici