Les enseignants ne pourront plus exiger de leurs enseignés des travaux non pédagogiques, dans le cadre scolaire. L’utilisation des élèves pour le ramassage de sable, de gravier, de bois, les travaux champêtres, jusqu’au travaux domestiques au domicile de l’enseignant (dans certains villages) demeure interdite. Le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Dodzi Komla Kokoroko l’a rappelé dans une note ce 1er avril 2021.

C’est surtout dans les établissements scolaires publics que cette pratique qui date de plusieurs décennies est de mise. Elle est même érigée en règle certains cas. Les élèves sont exploités par des enseignants, mais aussi des membres des comités APE et COGERES.

Des sanctions prévues

Par note de service N°1064/MEPSTA/CAB/SG/2021 relative à l’utilisation des élèves à des fins personnelles rendue publique le jeudi 1er avril 2021, le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Dodzi Komla Kokoroko, invite des enseignants qui se livrent à de telles pratiques de s’en abstenir sous peine de sanctions irrévocables.

Le ministre Dodzi Kokoroko estime que ces pratiques « empiètent sur le temps des études des apprenants, et les exposent aussi et surtout aux dangers de toute sorte ».

Il rappelle tout de même que « des activités génératrices de revenus et des travaux manuels à caractère éducatif et entrepreneurial demeurent autorisés. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici