Ce qui semble être le tournage de la nouvelle saison de la série Prison Break, se déroule dans la vie réelle, et dans la zone Cedeao. Plus de 1 800 prisonniers se sont échappés d’une prison du sud-est du Nigeria dans la nuit de dimanche à lundi. Ils ont profité d’un assaut mené par des hommes armés, pour faire le mur.

Le chef de la police nigériane a indiqué que « selon les premiers éléments de l’enquête », les assaillants « venus en nombre, avec des armes sophistiquées », seraient bien « des membres de l’Ipob. Le mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra, qui réclame la sécession de cette région du sud-est du Nigeria, et a été classée « organisation terroriste » par le ministère de la Défense, après plusieurs jours d’affrontements avec les forces de sécurités et de tensions intercommunautaires en 2017.

Un peu plus tôt, le président Muhammadu Buhari avait dénoncé « un acte de terrorisme » et attribué cette attaque à des « anarchistes » et des « criminels », sans plus de précisions.

Les autorités pénitentiaires ont quant à elle confirmé l’évasion de plus de 1 800 détenus de la prison d’État d’Owerri, dans l’État d’Imo, et détaillé le déroulé de cette attaque, souligne RFI.

Vers 2h du matin, les hommes armés sont arrivés en nombre, à bord de pick-up et ont utilisé des explosifs pour entrer dans la prison, où ils ont attaqué le personnel de sécurité présent. De violents échanges de tirs ont eu lieu selon le communiqué. Ces « hommes armés » s’en sont également pris au quartier général de la police d’Owerri, où ils ont été repoussés avant d’avoir pu atteindre l’armurerie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici