Le maïs de l’Ansat pourra-t-il sauver le Togolais ? L’Agence Nationale de la sécurité Alimentaire du Togo a lancé depuis 31 mai 2021, une campagne de vente de ses produits céréaliers. Plusieurs journaux parus cette semaine sont revenus sur l’incidence de cette campagne sur le panier de la ménagère.

La version audio de la revue de presse est présentée par Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

La flambée des prix des produits céréaliers au Togo reste toujours préoccupante. A la une de Miroir Infos : « Les gouvernants entre le climat défavorable et le recul d’exploitation agricole » … L’exode rural et la dégradation manifeste du climat seraient à l’origine de la situation alarmante actuelle sur les marchés togolais. Depuis avril dernier, le secteur des produits alimentaires connait une hausse des prix.

(Le journal déplore) ; Si le bol de maïs a par exemple atteint le seuil de 1000f, celui du haricot balance entre 1200 et 2000f CFA selon la qualité. Une situation qui crée des cries au sein de la population.

Le Libéral titre : « L’Ansat met ses produits céréaliers sur le marché » … Par les temps qui courent, cela devrait être une bonne nouvelle pour les ménages togolais qui tirent le diable par la queue, s’agissant des denrées alimentaires.

« L’Ansat libère son stock de sécurité » (renchérit L’Union pour la Patrie) … Le stock de sécurité est mis progressivement sur le marché jusqu’à ce que le seuil de l’intolérance soit atteint en matière de coût des denrées, sur l’ensemble des marchés.

Aujourd’hui, l’Ansat a ouvert pratiquement l’ensemble de ses entrepôts dans toutes les villes du pays (précise le bi-hebdomadaire d’information). A Lomé, seul ce sont au total 14 points de vente ouverts pour servir les citoyens.

« L’Ansat ouvre les vannes » (s’exclame pour sa part TogoRéveil) … Les vannes ouvertes, mais pour éviter toutes spéculation, le nombre de sacs des produits de l’Ansat à acheter par client est limité à 2 au maximum.

A la une de Chronique de la Semaine : « Le gouvernement soulage les Togolais à travers l’Ansat » … Le journal revient sur le communique publié par l’agence nationale de sécurité alimentaire, avec les différents prix fixés.

Pas totalement convaincu, Le Magnan Libéré titre : « L’Ansat libère les prix mais… » … Outre le maïs et autres céréales, plusieurs denrées alimentaires de consommations courantes connaissent la même tendance haussière sur les différents marchés locaux.

Flambeau des démocrates appelle à : « Aller au-delà de l’ouverture des réserves de l’Ansat » … Cette initiative par laquelle le gouvernement entend résorber la flambée des prix des produits alimentaires sur les marchés, risque de ne pas atteindre ses objectifs. Et pour cause (relève le journal), les produits céréaliers ne sont pas les seuls à être frappés par la flambée.

Une interrogation en couverture de Wara Les Vainqueurs : « Et si l’Ansat réduisait d’avantage les prix de ses produits » … Les prix pratiqués par l’Ansat ne sont malheureusement pas très différents des prix pratiqués dans les marchés.

Puis dans son numéro 3396, le quotidien Liberté pointe : « Entre la sécurité alimentaire et militaire, Faure et Dogbé ont fait leur choix ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici