Les prévisions météorologiques ne sont pas rassurantes pour les jours à venir. Les pluies iront de normales à excédentaires durant ce mois de juillet. Les autorités prennent des initiatives pour éviter les risques de catastrophes, en mettant les populations en alerte.

Certains journaux se penchent sur la saison pluvieuse et ses désagréments dans la revue de presse cette semaine.

La version audio est présentée par Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

Inondations à chaque pluie au Togo : « Le visage de la faillite » (titre Le Correcteur) … La pluviométrie a été capricieuse dans la zone sud du Togo cette saison. Mais il a fallu les toutes premières pluies pour faire ressurgir les problèmes d’inondation surtout dans le Grand Lomé. A chaque pluie, plusieurs quartiers se retrouvent sous l’eau.

On nous brandira (soupire le bi-hebdo) qu’il y a même inondation aux Etats Unis. Mais pour Lomé, qui ne fait même pas un quartier d’Abidjan ou de Lagos, il s’agit là du vrai visage de la faillite de la gouvernance de Gnassingbé Faure.

« Dogbéavou et Gbadago : caniveaux poubelles » (écrit Santé Education) … Bordant les routes les plus passantes en général à l’intérieur des quartiers, les égouts et les canalisations, à la base, destinés à l’évacuation des eaux pluviales ou de ruissèlement, sont transformés en dépotoirs. Ils sont obstrués par les immondices et les déchets plastiques et solides.

En saison pluvieuse (relève le journal), ce sont d’énormes quantités de détritus charriées par l’écoulement des eaux de pluie, qui se retrouvent sur la chaussée et le trottoir. Causant ainsi, d’énormes désagréments aux usagers.

Méga Info se rend sur le Grand contournement de la ville de Lomé, et constate l’« Inconfortable boulot des chinois sans retenues d’eau ; le douloureux calvaire des riverains » … Plusieurs localités sont traversées par cette grande route : Noépé, Sanguéra, Aképédo, Légbassito, sogbossito, Agoè Sépérépé, Kégué et autres.

Non encore réceptionné, le grand contournement de la ville de Lomé fait des victimes sur plusieurs plans (déplore Méga Infos).

Si la restriction de la voie et l’imprudence des usagers occasionnent au quotidien des accidents qui se soldent le plus souvent par des perdes en vies humaines, l’absence des bassins de rétention des eaux de drainage ne l’est pas moins.

Ces eaux débouchent plutôt sur les voies connexes, les services et les domiciles rendant très difficiles les accès.  Chaque pluie crée des soucis et suscite des inquiétudes.

« A qui la faute ? est-ce au pouvoir ou à l’incivisme de certains citoyens ? » (Se demande La Lanterne) … Les inondations se font de plus en plus récurrentes pendant la saison pluvieuse au Togo. Un phénomène qui non seulement crée de sérieux préjudices aux populations se trouvant des jours durant, empêchées de vaquer librement à leurs occupations, mais aussi les expose aux maladies diarrhéiques.

Pourquoi cet état de chose ? D’après les investigations de La Lanterne, les responsabilités sont partagées.

Enfin, Le Dialogue titre : « Possibilité de cas de choléra en cette saison de pluie : La population appelée à plus de vigilance » … Les pluies de ces derniers temps engendrent des cas d’inondations dans certains endroits du pays. Cette situation de vulnérabilité pose souvent d’autres problèmes épidémiologiques comme le choléra.

Un véritable souci que l’Etat et les populations doivent supporter en plus des désastres occasionnés par ces pluies (note le journal).

Pour éviter la catastrophe, le ministre de la santé invite la population à la vigilance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici