La saison la plus pluvieuse de l’année est actuellement en cours au Togo. Paradoxalement, plusieurs sites du pays se sont embrasés dans la capitale Lomé. Il est connu que les risques d’incendie s’accroissent en saison sèche ; mais plusieurs feux ont été signalés ces dernières semaines de pluies à Lomé, et les causes restent pour le moment inconnues.

L’inquiétude gagne la presse nationale, qui consacre plusieurs pages à cette actualité.

La version audio de la revue de presse hebdomadaire est proposée par Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

« Mystère autour de l’incendie au Plot coton Saga » (entame Fraternité) … Dans la nuit du 10 au 11 juillet 2021, le Plot coton Saga du Port Autonome de Lomé a été ravagé par un incendie. Si aucune victime n’a été déploré, le feu a détruit un lot important de coton. Malgré la sortie du Haut Conseil pour la Mer, le 12 juillet, sur le sujet, des zones d’ombres demeurent.

(Le journal va plus loin et s’inquiète) … Le Port Autonome de Lomé a-t-il échappé à un drame similaire à celui du port de Beyrouth, qui avait fait plus de 150 morts et des milliers de blessés ?

A ce jour, (note Fraternité) le Togo ne dispose pas d’un fichier de produit dangereux, ni d’une cartographie des lieux de stockage des produits dangereux, et quid d’une documentation de leur origine et le but de leur importation ou exportation… D’ailleurs, ces points auraient été soulevés au lendemain du drame de Beyrouth. Mais jusqu’à présent, les choses ne semblent pas évoluer.

Cet incendie d’un entrepôt de coton dans la zone portuaire, rappelle l’incendie des grands marchés du Togo à La Lanterne. L’hebdomadaire d’information titre : « Le Haut Conseil pour la Mer demande une ouverture d’enquête ».

Alors que celles diligentées autour des incendies des deux grands marchés du Togo survenus en 2012, n’aient toujours pas abouti, nombreux sont les Togolais qui s’interrogent sur ce qu’il en sera des nouvelles en passe d’être diligentées.

A la une du Magnan Libéré, Incendie au Port Autonome de Lomé : « Des recommandations pour comprendre et prévenir le drame » … Le journal publie l’intégralité du communiqué de presse à l’issue de la réunion d’analyse de l’incendie à la lumière du dispositif de sureté maritime et portuaire.

« Le gouvernement et le Général Yark veulent comprendre » (observe Flambeau des démocrates) … L’exercice du gouvernement consiste à réévaluer le plan d’urgence incendie du Plot coton, en vue de corriger les insuffisances.

Trois incendies en un mois : « Le Port Autonome de Lomé est-il devenu une poudrière ? » (S’interroge L’Alternative) … Dans la journée du 27 juin 2021, un incendie a ravagé le magasin d’une société controversée de fabrication de produits pharmaceutiques… Située à Akodessewa, la société Sprukfield pour ne pas la nommer, a subi la perte de plusieurs milliards de francs CFA (écrit le bi-hebdo) … Quelques semaines plus tard, voilà un autre incendie qui détruit totalement des balles de coton, en provenance des pays du sahel et entreposées sur un site de Bolloré.

« Le Port Autonome de Lomé assis sur un brasier et frappé de deux graves incendies » (renchérit Forum de la Semaine) … Seulement 2 camions citernes dont l’un en panne et immobilisé pour 50 mille francs, et l’autre avec une pompe qui lâche et le rend inopérationnel ; pas une seule bouche anti-incendie… Des pertes chiffrées en milliards de francs CFA, pour une gestion humaine approximative.

La question du quotidien Liberté : « Doit-on craindre pour un renchérissement des prix des produits de première nécessité après l’incendie au port ? » … Le risque est grand que d’autres marchandises soient emportées par les flammes. Ce qui risque de corser la situation déjà préoccupante des citoyens dans ce contexte de crise sanitaire et de vie chère.

(Le Changement note pour sa part), Les incendies se suivent mais ne se ressemblent pas ; et titre : « Après les magasins de coton au port, le pavillon militaire du CHU Sylvanus Olympio soufflé par les flammes » … Dans la matinée du jeudi 15 juillet, un incendie s’est produit au Pavillon militaire du CHU SO de Lomé. La panique provoquée par le sinistre, a été considérable et la débandade générale dans l’enceinte de cette structure sanitaire publique du Togo.

Dans son numéro 3427, Liberté revient sur l’incendie au Pavillon militaire et évoque « L’évacuation sanitaire de Kpatcha Gnassingbé ‘qui’ s’impose désormais » … Où se trouve Kpatcha Gnassingbé ? La question se pose suite à l’incendie du Pavillon militaire du CHU SO, où le détenu politique est interné pour des raisons de santé.

Enfin, L’Humanité appelle à « Situer les responsabilités et tirer les leçons » … Au moment où les Togolais ont les pieds dans l’eau et apprennent à nager à leur domicile, en cette saison pluvieuse, on enregistre des incendies dont l’ampleur n’est pas à négliger…

Il va falloir que les responsabilités soient situées, et que les leçons soient tirées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici