Le nom le plus cité ces derniers jours au Togo reste incontestablement celui d’Emmanuel Shéyi Adébayor. D’abord comme accusé dans une affaire de truquage de compteur électrique, ensuite comme plaignant dans cette même affaire contre Gogoligo et Papson Moutité, ou encore comme celui qui demande la libération des deux (2) artistes…

Par ailleurs, SEA s’illustre dans une situation plus honorable lorsque l’Office Togolais des Recettes (OTR) en fait son ambassadeur du civisme. Une vraie vie de star pour l’ex capitaine des Eperviers du Togo.

L’actualité SEA a fait la une de plusieurs journaux sur le plan national.

La revue de presse hebdomadaire vous est proposée en deux versions.

La version audio est présentée par Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

Le buzz des influenceurs togolais désormais synonyme de justice et prison ; L’hebdomadaire Tingo-Tingo lance : « Quand on fait la compagnie des cochons, on se salit » … L’explosion des réseaux sociaux à travers l’évolution de la science a permis à beaucoup de jeunes togolais de se faire du boulot, à base d’un smartphone, Iphone, Android, ou encore d’une caméra…

Au Togo, (poursuit le journal) le début de cette histoire de buzz et du clash dans les vidéos directs Facebook était animée par l’artiste Zaga Bambo, Aristo le Bledard, Emmanuel Shéyi Adébayor, Maman Rigogo, Raoul le Blanc pour ne citer que ceux-ci.

Ces teneurs faisaient croire aux gens qu’ils étaient en guerre, mais en réalité c’était juste un jeu car, ils se croisaient entre eux pour des festins derrière la caméra. Ils voyaient leurs amis ivoiriens faire la même chose… Mais depuis un certain moment, les influenceurs togolais ont perdu le fil et au lieu du buzz… Ils en font un outil de règlement de compte et finissent par se faire rattraper par la justice, et par après en prison.

« Des gamineries dans le monde culturel » (titre Le Libéral) … Faute de spectacles pour des raisons liées à la crise sanitaire, certains artistes n’ont pas trouvé mieux que de s’illustrer négativement sur les réseaux sociaux, à travers des injures et attaques entre artistes, et contre d’honnête citoyens dont la dignité et l’honneur sont bafoués sur la toile.

A la une de Waraa Les Vainqueurs : « Papson et Gogoligo jetés en prison » … Le procureur de la République a requis le 21 juillet, un mandat de dépôt contre Komi Nutsuley dit Gogoligo, et Midodji Amoussou alias Papson.

Des heures plus tard, le Télégramme du Togo aborde l’Affaire de diffamation contre Adébayor / D’Ahoéganmé à Azintimé avec cette exclamation : « Gogoligo-Papson Moutité enfin ‘graciés’ par Adebayor !

« Malheureux d’avoir un esprit Gogoligo », ce titre de nos confrères de Fraternité à la suite d’une nouvelle dérive de l’humoriste Gogoligo, après la proclamation des résultats de la présidentielle de 2020, en dit long sur ce qui arrive au natif d’Agomé Kpodzi (Kpalimé) et à Papson Moutité.

Cette affaire (rappelle le journal), a pour origine, une accusation qu’aurait porté Gogoligo et Papson Moutité contre Adebayor d’avoir truqué un compteur de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) installé dans sa maison. Chose qui n’a pas plu à l’ancien capitaine des Eperviers qui a porté plainte contre eux.

Libération de Gogoligo et Papson Moutité ; L’Eveil de la Nation titre : « Adébayor fait parler son cœur » … Le procureur de la République Essolizam Boyodi en exécution de la demande de mise en liberté introduite par l’International Togolais Shéyi Adébayor, évite la prison aux deux artistes…

(L’Eveil de la Nation pointe) En s’abritant derrière le titre oiseux et vaseux de star, ou d’une prétendue proximité avec le pouvoir en place, ces agitateurs souvent demi-lettrés n’arrêtent de faire la honte de notre cher Togo… Contrairement aux influenceurs de la Côte d’Ivoire tels que Camille Makosso, Lolo Beauté, Edith Aka Brou et autres, qui prennent la parole pour dire des choses pertinentes, écrit le rédacteur.

« La grande leçon du grand frère Adébayor Shéyi » (énonce Togo Réveil) … Certains Togolais ont estimé que le courrier d’Adébayor sort de tout cadre de la procédure et qu’à partir du moment où, il n’a pas formellement retiré sa plainte, il n’avait plus qualité pour demander la mise en liberté des prévenus.

‘Affaire de compteur truqué’ à la une du bimensuel Le Républicain-Infos : « Placés sous un mandat de dépôt puis libérés, Moutité moralement solide, Gogoligo malade, Adébayor affecté mais ne retire pas sa plainte » …

Par ailleurs, Le Républicain-Infos revient sur le titre d’ambassadeur fiscal octroyé à l’ancien joueur de Real Madrid par l’OTR. Emmanuel Adébayor Shéyi s’engage à sensibiliser ses compatriotes sur le civisme fiscal. Ainsi, selon le protocole d’accord, l’Office Togolais des Recettes pourra utiliser gratuitement l’image de l’ex goleador des Eperviers du Togo, dans le cadre de ses activités.

Et, ce partenariat OTR-Adébayor reste un « Curieux attelage » pour Fraternité… Les justificatifs brandis par les autorités n’ont convaincu personne que l’OTR ait trouvé nécessaire de recourir à l’image de Shéyi pour qu’il convinsse du moins ses nombreux fans à accepter la pilule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici