Les parents d’élèves togolais se creusent les méninges, à un peu plus de deux (2) semaines de la rentrée des classes. Ce sont les fournitures scolaires et les uniformes des enfants, qui préoccupent ceux dont les enfants sont dans l’enseignement public. Les tuteurs d’élèves inscrits dans les établissements scolaires privés ont plus de souci à se faire. Ils vont devoir en plus de ces charges, payer les frais de scolarité des élèves.

Si la première catégorie de parents a vu ses charges allégées, c’est parce que le gouvernement a récemment pris des mesures sociales incluant la gratuité de la scolarité, à tous les niveaux.

Les journaux du Togo apprécient diversement ces dernières mesures.

La revue de presse hebdomadaire vous est proposée en deux versions.

La version audio est présentée par Andréa Magnim.

La version audio de la revue de presse

L’hebdomadaire d’information Le Medium entame : « Faure à l’écoute du peuple » … Quand on est un leader, de surcroit Président de la République, c’est la moindre des choses que d’être à l’écoute des populations. Faure Gnassingbé est au diapason de ce fait… La décision du gouvernement de ne pas percevoir des frais de scolarité dans les collèges et lycées publics du Togo doit être saluée (exhorte Le Medium).

« Environ 1,8 million d’élèves de l’enseignement public ne payeront pas les frais de scolarité l’an prochain » (se réjouit Le Libéral) … En plus des élèves du préscolaire et du primaire qui bénéficiaient déjà de la gratuité des frais de scolarité, les élèves des collèges et lycées s’ajoutent à la liste, pour le compte de la rentrée prochaine.

« Ce que pensent L’ATC, la LCT, la FELT-TOGO et le FODDET » de cette gratuité (titre Le Messager) … L’Association Togolaise des Consommateurs prend acte de la décision et dit continuer les plaidoyers auprès du gouvernement, pour l’amélioration du panier de la ménagère. Pour la Ligue des Consommateurs Togolais, ces dernières mesures sociales sont loin de satisfaire. L’association des Femme Elues Locales du Togo et le Forum des Organisations de défense des Droits des Enfants au Togo se réjouissent de la décision gouvernementale.

« La bonne surprise du gouvernement pour les Togolais » (titre Togo Matin) … Plus d’un an après des mesures sociales liées à la pandémie, l’exécutif revient avec de grandes surprises, notamment à l’endroit du système éducatif.

Nouvelle Opinion renchérit : « Faure Gnassingbé surprend agréablement les Togolais » … Le Président de la République est résolu à apporter des réponses pertinentes aux diverses difficultés que traversent les populations (clame le journal).

A la une de L’Alternative, « Les conséquences dramatiques du « cadeau » de Faure Gnassingbé » … La gratuité (prise en charge par l’Etat) des frais d’inscription et de scolarité pour l’année 2021-2022 pour les collège et lycées publics… C’est le cadeau (sic) fait aux parents d’élèves par le gouvernement, sous l’impulsion du chef de l’Etat – la nouvelle formule sacrée – qui s’est subitement découvert les vertus de Papa Noël (écrit le bi-hebdo, avant d’ajouter) …

Mais à l’analyse, il s’agit juste d’un écran de fumée. Et bien plus, les conséquences risquent d’être plutôt dramatiques pour l’éducation, dans son ensemble.

Question à la une de La Lanterne : « Et si le pouvoir allait au-delà d’un mois pour les tranches sociales ? » … La pandémie frappe de plus en plus les populations… Avec une forte incidence sur la vie socio-économique. D’où la nécessité d’un mécanisme (…) pour limiter les dégâts.

Dounia titre : « Les gestes forts de Faure » … La prise en charge par l’Etat de certaines charges, permettra aux ménages d’économiser… pour faire face à la cherté de la vie.

« L’art de compliquer une situation déjà intenable » (écrit Liberté) … La gratuité de la scolarité. Une bien mauvaise décision pour la qualité de l’enseignement au Togo, quand on sait que l’expérience dans le primaire a été une catastrophe.

A cela s’ajoute le manque criard d’infrastructures devant accueillir les élèves, le problème des enseignants volontaires payés par les écoles, la réduction des heures de cours…

The Guardian relève une autre inquiétude : « Et les élèves de l’enseignement privé ? » … Bien que la mesure soit une bonne chose, beaucoup de togolais souhaitent qu’elle soit élargie aux élèves des écoles privées, dont les parents aussi ne sont pas exemptés par les conséquences de la pandémie.

Enfin Fraternité entrevoit derrière cette gratuité, un « Cadeau de Picsou » … Si cette décision reste à saluer, elle n’a rien d’exceptionnelle. Au contraire, elle ressemble plutôt, de forte manière, à une stratégie savamment déguisée de redistribution d’une portion congrue du surplus de taxes tous azimuts imposés aux Togolais depuis un temps…

C’est une sorte de tontine dont les parents des élèves du secondaire au Togo, ne viennent que de ramasser leur part. Rien ne se perd, rien ne se crée, pour ainsi donc donner du sens à cette vieille maxime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici